Paris by Night - Requiem. L'Invictus à Paris

Aller en bas

Paris by Night - Requiem. L'Invictus à Paris

Message par altamaros le Mar 15 Mai 2018 - 14:02

L’Invictus
Si l’Invictus voulait bien oublier les querelles internes, il aurait sans doute de quoi rendre la tache bien difficile à Villon. Fort d’une quarantaine de membres (en seconde position après les Carthiens) et de la présence de plusieurs anciens (dont le nosferatu Délice, Pompignan et probablement aussi Apicius) et du domaine le plus riche du pays (la Défense). Heureusement pour Villon, l’Invictus est divisé et le Prince a su jusqu’à présent en jouer pour limiter les menaces pesant sur le gouvernement Carthien. De fait, Villon et Cellier sont des alliés de raison principalement par opposition à Pompignan et parce que Villon reconnaît le leadership de la suffragette sur La Défense en échange de bons procédés mutuellement profitables.
Villon et Pompignan sont de vieux ennemis (une querelle qui remonterait aux temps de leur vivant à tous deux) mais s’accordent malgré tout pour mettre à l’écart Brienne tant qu’il reste dans les Yvelines et pour éviter de donner trop d'importance à Cellier.
Quant à Brienne, il n’a pas parlé à Villon (de quelque manière que ce que soit) depuis la Révolution et semble avoir renoncé à ses ambitions parisiennes à part pour de petites tentatives de déstabilisation chirurgicales.

[Factions/coteries (Environ 40 membres en RP)

Les Parisiens (10-15 personnes)
Menés par Pierre-Emmanuel de Pompignan. Pompignan qui été étreint au Moyen-âge n’aime pas les carthiens et ne voit pas d’intérêt à le cacher car tout le monde le sait. Cependant il est suffisamment lucide pour voir qu’un affrontement direct ne donnerait rien. Réveillé de torpeur quelques années après l’accession au trône de Villon, il a préféré s’exiler pour s’entourer d’une coterie de puissants fidèles tout en nourrissant ses réseaux d’influence mortelle à distance.
Depuis 1988, il est officiellement le bourgmestre de Neuilly après avoir obtenu la condamnation de l’ancien (un Carthien mal implanté et peu apprécié par Villon, qui voyait en outre là un avantage à disposer d’un contrepoids à Cellier). Il a mis depuis ses ambitions en veilleuse le temps pour lui de reprendre l’Invictus en main.

Les Modernes (10-15 personnes)
En 1905, Brigitte Cellier, suffragette acharnée et membre d’une riche famille de goules de l’Invictus fut étreinte par l’un des nobles de la cour de Bien-Aimé. Elle "rata" son entrée dans le monde de la nuit et son sire lui demanda de ne plus paraître à la cour. Disgrâce et exil qui, sans doute, la sauvèrent lorsque Belphégor détruisit son sire avec une bonne partie de la Cour Vampirique parisienne. Lorsque Villon arriva au pouvoir, elle passa avec lui un pacte de non-agression qui stipulait qu’elle pourrait jouir de Nanterre si elle reconnaissait l'autorité des Carthiens sur le Domaine parisien.
Villon, depuis, a eu l’occasion de s’en mordre les doigts car Cellier s’est montrée particulièrement habile à manipuler les institutions mortelles pour les noyauter au plus profond. Elle a ainsi fortement influencé celles qui ont conduit à la création du quartier d’affaires de la Défense tout en récupérant au passage de nombreux néonates de l’Invictus déçus par les Anciens. Sans compter le trésor de guerre économique amassé dans les nombreuses opérations immobilières du quartier.

Les Versaillais (15-20 personnes)
Les Versaillais, sous la houlette de Brienne qui a encore en tête son coup fumant de 1620 ne pardonne pas à Villon d'avoir usurpé le trône de Paris. Répartis en trois coteries qui tiennent respectivement Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines et Saint-Germain-en-Laye (leurs chefs se considèrent d'ailleurs comme les princes de ces villes). Brienne a ensuite une vendetta personnelle contre Pompignan; ce qui gène fortement un rapprochement entre les deux factions. Pompignan considérant qu'il a l'age et l'expérience pour lui et Brienne considère qu'il est celui qui bénéficie du meilleur soutien. (Il a une haine viscérale avec Cellier aussi depuis qu'elle a lui signifié qu'elle se considérait elle comme le leader de fait de l'Invictus à Paris et lui comme un simple "provincial")

Elysée(s)/domaines

Cellier maintient un Elysée "professionnel" dans les locaux d'une société fictive dans la tour Areva à la Défense. Lorsqu'elle a besoin de réunir des membres d'autres ligues pour un événement mondain (ce qui est très rare); elle loue une partie du CNIT ou le dernier étage de la Grande Arche et fait assurer la sécurité par ses serviteurs.

Apicius maintient pour Pompignan l'Elysée officiel de l'Invictus qui occupe une demeure cossue et hautement protégée à proximité de l'hôpital américain de Neuilly sur Seine.

Quant à Brienne, il a décrété Elysée toute la zone du Palais de Versailles (mais peu de vampires y vont). Il tient généralement salon dans un palais personnel, à proximité du potager du roi, servant officiellement de siège à une société mondaine.
avatar
altamaros

Messages : 371
Date d'inscription : 25/08/2014
Age : 45
Localisation : Alfortville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris by Night - Requiem. L'Invictus à Paris

Message par altamaros le Mar 15 Mai 2018 - 14:16

Personnalités de l'Invictus


  • Pierre-Emmmanuel de Pompignan (Ventrue) : Vieille France, vieille noblesse d'épée, grande lignée Ventrue qu'il peut retracer jusqu'à la chute de Rome. Pompignan est invictus jusqu'à la racine des cheveux. Il prétend ainsi été Prince d'Antioche peu après les croisades mais ça reste à prouver. Réveillé en 1972, il a eu la mauvaise surprise de revenir à Paris après 300 ans d'absence pour trouver un mouvement bizarre au pouvoir et un poète débraillé comme prince. Depuis il a recruté depuis divers points de l'Europe une coterie qui lui a permis de revenir au sommet. Son objectif "public" est maintenant de mettre l'Invictus au pas puis de reprendre Paris. Son bourg est le plus rigide et intolérant envers les manquements aux traditions et les écarts de conduite.

  • Brigitte Cellier (Daeva) : Cette Daeva fut étreinte en 1905 principalement en raison de la position de sa famille. Ses idées particulières (féministes) lui causèrent assez rapidement des problèmes au sein de l'Invictus (les anciens la soupçonnaient de sympathies carthiennes). Cellier se retira à la Défense et passa les 50 années qui suivirent à tisser une toile complexe sur les Hauts-de-Seine dont l'étendue se révéla lorsque l'EPAD fut créé en 1958. Depuis, Cellier tient d'une main de fer une partie conséquente des Hauts-de-Seine avec le soutien (enfin l'absence d'opposition) de Villon.

  • Aristide Gontran de Loménie de Brienne (Ventrue) : Jeune ancilla en 1620, Brienne (qui fut l'oncle du ministre de Mazarin de même nom) réalisa avant tout le monde que le futur Louis XIV cherchait un lieu éloigné de Paris et eut l'audace de s'installer avec sa coterie dans un endroit isolé de tout. La suite est connue et brienne passa 150 ans à être le quasi-prince de Paris (malgré l'épisode de la Régence). La Révolution le déposséda de tout et le fit en partie sombrer dans la dépression voir la folie. Aujourd'hui le développement des Yvelines lui a permis de retrouver une base de pouvoir suffisante pour ne plus être le loqueteux raillé par Cellier mais il lui reste à "reconquérir" Paris.

  • Délice (Nosferatu) : Délice est le seul survivant de la coterie de trois Nosferatu qui conquit Lutèce pour l'Invictus il y a de cela des siècles. Il représente l'énorme inconnue au sein de l'Invictus parisien. Il a théoriquement la puissance et l'expérience pour unifier tout le monde ( par la force si il le faut) mais n'a pas agi pour l'instant et ne s'en est pas expliqué. Il résiderait dans les Carrières mais nul ne sait où exactement. Nul ne sait pourquoi Villon n'a pas agi non plus contre une aussi évidente menace potentiellement contre lui

  • Alphonse-Marie Menon dit "Apicius" (Ventrue, lignée des Macellarius) : Le très pompeux et très obèse maître de protocole et de l'Élysée de l'Invictus, Apicius appartient à une lignée d'anthropophages dont est tirée nombre de légendes sur les ogres. Il est affable et étrangement bien apprécié par de nombreux vampires à Paris (tous ceux ayant une connaissance basique des bonnes manières en tout cas).

  • Daniel Lizst (Mekhet) : Prévot de la Défense. Proche de Cellier, le fils du compositeur Franz Liszt, étreint à 20 ans, est arrivé à Paris dans les années 20 et s’est progressivement taillé une place dans le courant des Modernes. Ce Mekhet hongrois est considéré comme l'ambassadeur de Cellier auprès de Villon

avatar
altamaros

Messages : 371
Date d'inscription : 25/08/2014
Age : 45
Localisation : Alfortville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum