La culture geek à l'écran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La culture geek à l'écran

Message par SPX Spécial le Jeu 14 Aoû 2014 - 22:02

Bienvenue à la section cinéma. Ici, nous parlons des films vus et conseillés (ou pas) par les membres du Club Arcane, des séries télé ou autres œuvres audiovisuelles basées sur la culture geek. Attention, veillez à faire attention aux spoilers, en précisant dans le titre du sujet qu’il y en aurait.

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Critique : Les Gardiens de la Galaxie

Message par SPX Spécial le Jeu 14 Aoû 2014 - 22:35

Pour lancer ce topic cinéma et autres, je commence avec un film que je viens juste d’aller voir : Gardiens de la Galaxie.



Adaptation d’une licence Marvel moins connue du grand public que les classiques tels que Spider-Man ou Captain America (je ne connaissais que Rocket Raccoon pour son apparition dans le jeu vidéo Ultimate Marvel vs. Capcom 3), ce film sort des sentiers battus pour proposer quelque chose de différent. Finies les promenades dans les rues de New York, place à du space opera où la Terre de 1988 n’apparaît que de manière très anecdotique. Le spectateur est envoyé dans une galaxie peuplée d’un nombre incroyable de peuples différents, dont pas mal d’Humains à la technologie futuriste très avancée – la planète-capitale ressemble fort à la Citadelle de Mass Effect.

Un seigneur de guerre avide de conquête, Ronan, cherche à mettre la main sur une gemme de pouvoir, assisté de Gamora, la fille de son seigneur, le Titan Thanos. Or, il se trouve que cette gemme a atterri entre les mains d’un petit contrebandier, Peter Quill, alias Star-Lord, Humain arraché à la Terre et élevé par une bande de pirates de l’espace.

Les « gardiens de la galaxie », ce sont cinq bandits réunis par les événements. Cinq compères improbables comprenant une sombre brute, un homme-arbre et un raton-laveur fou des armes, prêts à se poursuivre et se doubler les uns les autres avant de comprendre qu’ils ont bien plus en commun qu’ils ne le soupçonnaient. Tous sont charismatiques, et ne perdent pas pour autant le petit grain d’humour Marvel entretenu par Joss Whedon dans les Avengers.

C’est un film de super-héros classique dans lequel on voit la création d’une équipe d’anti-héros, mais tous ces personnages se distinguent par leur prestance, le culot qu’ils arrivent à déployer et les miracles qu’ils accomplissent. Les effets spéciaux garantissent un spectacle très joli, avec de beaux effets spéciaux et des personnages virtuels bien vivants (j’ai eu un faible pour Rocket Raccoon). Et pour ne rien gâcher, la bande-son alterne la musique épique de Tyler Bates (Watchmen) et des standards musicaux des années 70-80.

Pour votre serviteur, cela a donc été une bonne surprise très plaisante, qui m’a permis de découvrir et apprécier cette licence qui, accessoirement, pourra être une bonne inspiration rôlistique.

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par Ghislain le Jeu 14 Aoû 2014 - 22:52

Pendant ce temps, à la Fox :  Laughing 
avatar
Ghislain
Admin

Messages : 926
Date d'inscription : 12/08/2014
Localisation : Champigny sur Marne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par SPX Spécial le Jeu 14 Aoû 2014 - 22:54

C'est vrai que je pensais à Firefly... sauf qu'ils n'ont pas de raton-laveur suréquipé !

 Wink 

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par Ghislain le Jeu 14 Aoû 2014 - 23:03

*tousse* Jaynee *tousse*  Laughing 
avatar
Ghislain
Admin

Messages : 926
Date d'inscription : 12/08/2014
Localisation : Champigny sur Marne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par SPX Spécial le Jeu 14 Aoû 2014 - 23:06

Je ne comprends pas... Jayne n'est pas un raton-laveur ?

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Star Wars Rebels

Message par fry le Mer 8 Oct 2014 - 14:33

Hello !

Je viens de regarder le premier épisode de Star Wars Rebels c'est du bon Very Happy De l'humour, de l’explosion de trooper, du sauvetage des opprimés de l'empire... et pas de Jar Jar.

L'histoire débute 5 ans avant l'épisode IV, sur une planète lointaine envahie par les impériaux.

Le héro qui se prénomme Ezra (Mais qui n'est pas médecin, Wink à Olivier) est un jeune voleur à la tire qui s'avère être sensible à la force. Au détour d'un vol de caisse d'armes impériales il rencontre le reste de sa future équipe composé d'une brute qui adore s'amuser à déglinguer les stormtrooper, un maitre jedi incognito, une pilote, et une tagueuse experte en démolition.

Autant l'équipe que le scénario me fait penser à une partie de JDR, je serais pas étonnée que le scénariste en soit adepte.
Après un Clone Wars pas franchement terrible à mon gout, ça fait plaisir de voir cette série débarquer.
avatar
fry

Messages : 63
Date d'inscription : 18/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par altamaros le Mer 8 Oct 2014 - 17:04

SPX a envoyé ses résumés de campagne aux scénaristes surement ...

ca s'appelle du plagiat...
avatar
altamaros

Messages : 396
Date d'inscription : 25/08/2014
Age : 44
Localisation : Alfortville

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par fry le Mer 8 Oct 2014 - 18:51

Non, c'est pas du plagiat. Quand je disais que ça me fais penser à une partie de JDR, je parlais pas d'une partie en particulier mais du style de groupe/scénar.
avatar
fry

Messages : 63
Date d'inscription : 18/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma - Les Fant4stiques

Message par SPX Spécial le Lun 21 Sep 2015 - 15:00



J'ai vu ce film il y a peu, je peux donc me faire ma propre opinion.

Certes, il y a de beaux effets spéciaux. Ben Grimm a meilleure allure que dans la première version, et est plus impressionnant. Johnny Storm est pas mal, tout comme Susan. En revanche, Reed est quand même sous-exploité, et Fatalis aurait pu être mieux, je pense, même si, d'accord, il rend bien. Mais...

Pour commencer, les acteurs n'ont aucun charisme. Les personnages ne s'affirment pas. Franchement, la distribution du premier était quand même un peu plus réactive. D'accord, il y avait parfois de l'humour un peu lourdingue (les blagues de la Torche, l'homme-élastique aux toilettes qui tend le bras pour attraper du papier...), mais on avait quand même Jessica Alba en Susan Storm drunken et Julian McMahon avait la classe en Fatalis, bien plus que ce gamin mal rasé qui le remplace. Là encore, dans cette nouvelle équipe de Fantastiques, j'ai eu une préférence pour Susan Storm, c'est vrai, mais c'est quand même pas Jessica Alba.

Et surtout, sapristi, ce film dure 90 minutes, et pourtant, qu'est-ce que c'est LONG ! Enfin, je devrais plutôt dire, ça traîne en longueur ! Honnêtement, toute la première heure du film aurait pu tenir en vingt minutes ! Entre les scènes inutiles, les discours grandiloquents, les souvenirs, les regrets, les états d'âme... Là où je me suis dit "ah, ça y est, il va y avoir de l'action !" c'était au moment où Fatalis passe à l'attaque, soit la scène d'action finale, concentrée dans les vingt dernières minutes du film. Sinon, il n'y a rien !

Bref, vous comprendrez que, selon mon avis, le logo "Marvel" n'est pas forcément une garantie de qualité indéniable.

lol!

D'ailleurs, deux preuves que ce film n'est pas totalement "Marvel Approved" :

- Il n'y a pas de scénette post-générique
- Stan Lee ne fait pas de caméo

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma - Ant-Man

Message par SPX Spécial le Lun 21 Sep 2015 - 15:16

Toujours dans l'optique "super-héros à gogo", je suis allé voir Ant-Man hier.


Je dirai que c'est un bon divertissement de qualité, bien supérieur aux Fant4stiques.

Pour commencer, on a un héros qui a la classe (joli costume), plutôt sympathique, épaulé par des potes destinés à préserver l'équilibre des ethnies qui sont pourtant pas trop lourdingues et se rendent bien utiles. Ensuite, on a Michael Douglas en professeur/mentor/concepteur du costume, qui s'en sort brillamment - hé, c'est Michael Douglas, quand même. Après, Evangeline Lilly nous fait une fille tour à tour co...se frustrée puis pleinement sympathique, le temps d'une scène émotionnelle classique hollywoodienne joyeusement bousculée par le héros, et on sent à la fin qu'elle a de l'avenir dans la licence Marvel. Le nouveau bonhomme de l'ex-femme du héros (un flic) n'est pas le triple crétin beauf, prétentieux et stupide qu'on a souvent l'habitude de voir dans une production américaine où l'on fustige très souvent tout ce qui ne relève pas de la "famille idéale". Et on a un méchant tout aussi frustré que Lilly, mais qui se montre plus teigneux, avec une veste jaune qui envoie du pâté. Un seul petit détail : il enfile son costume en sept secondes alors qu'il est dans un hélicoptère en perdition. Même Tom Cruise n'a pas été aussi rapide à la fin de Mission Impossible 2 pour assommer le méchant numéro 2, sortir de la manche de son marcel un masque à son effigie et un masque à l'effigie du méchant numéro 2, échanger ses fringues avec celles du méchant numéro 2, et amener le méchant numéro 2 avec sur lui les fringues du méchant numéro 2 et un masque à l'effigie du méchant numéro 2 devant le numéro 1, qui voit donc le méchant numéro 2 avec les fringues et le visage de Tom Cruise, sans se rendre compte de l'échange.

(fin de la parenthèse troll gratuit Twisted Evil )

Voilà pour les personnages. Ils sont simples, classiques, efficaces si on accepte de voir le film pour ce qu'il est : de la bande dessinée.

Maintenant, le véritable intérêt du film est double. Pour commencer, Ant-Man rend vraiment bien. Ses capacités sont pleinement exploitées, et contrairement à ce que je pensais en voyant la bande-annonce, les communications avec les fourmis ne sont pas accessoires pour faire joli, il exploite pleinement le potentiel de ces alliés. Les pouvoirs en rapport avec la taille sont aussi bien développés (ne serait-ce que la force d'inertie du personnage qui troue les planchers quand il tombe), et l'on a un bon rendu d'immensité des espaces. Bon, certes, peut-être pas autant que dans Chérie, j'ai rétréci les gosses. En même temps, y en a pas plus que nécessaire.

D'autre part, il y a le scénario. Je ne sais pas si ça s'est déjà fait, mais il s'agit quand même d'un film où l'on organise un gros cambriolage, avec des pouvoirs de super-héros. Et des super-héros, il y en a quelques-uns ! On reste dans le "second cycle Marvel", avec des allusions plus ou moins directes aux événements des films précédents. Je vous ferai grâce des pirouettes que les scénaristes ont pris plaisir à déployer à partir du moment où le casse tourne à la catastrophe, il ne faut pas trop spoiler, quand même. Sachez qu'ils se sont permis des choses très ironiques !

En bref, si vous avez encore l'occasion de le voir, ou si vous avez la patience d'attendre la sortie à la télé, je vous conseille, c'est un bon produit, vous pouvez y aller en toute confiance !

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une récompense bien méritée

Message par SPX Spécial le Mar 22 Sep 2015 - 21:33

Coup de chapeau à Peter Dinklage, qui vient de gagner l'Emmy Award du meilleur second rôle masculin avec Tyrion Lannister. Bravo, le Diablotin !


Non, sérieusement, j'ai beaucoup de respect pour ce comédien au répertoire varié, qu'on a vu dans pas mal de shows et films variés, dont Nip/Tuck, Narnia ou le récent Pixels.

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma - Pixels

Message par SPX Spécial le Sam 26 Sep 2015 - 19:21


1982. Du haut de leurs douze ans, Sam et Chowie sont les meilleurs amis du monde. Leur passe-temps préféré est le jeu vidéo sur borne d'arcade, loisir alors florissant. Sam est si doué qu'il est même finaliste au premier tournoi officiel de jeux vidéo. L'événement est filmé, et la cassette envoyée dans une sonde dans l'espace par la NASA, dans l'espoir qu'elle soit reçue par une intelligence extraterrestre.

Trente-trois ans plus tard, les deux amis ont grandi. Le premier est devenu installateur de multimédia, l'autre président des Etats-Unis. Le président a une crise sans précédent à affronter : une base américaine s'est fait attaquer par... les vaisseaux de Galaga.

Pixels est une lettre d'amour à toute la culture nerd vidéoludique des années 80, là où les jeux vidéo en étaient à leurs balbutiements. Si primitifs, et pourtant tellement savoureux comparés à la plupart des productions actuelles. Chris Colombus nous montre qu'il a l'art de s'adapter à son public : au début des années 90, il a fait rire les enfants avec Maman, j'ai raté l'avion (j'avoue, moi aussi). Dans les années 2000, il a fait rêver les enfants avec Harry Potter. Et aujourd'hui, il fait marrer les 30-45 ans en les mettant face à leur jeunesse. Les clins d’œil aux bornes d'arcade sont légion, et toute l'équipe s'amuse à vivre une aventure pour le moins ahurissante.

(Et accessoirement, il y a Peter "Tyrion Lannister" Dinklage, toujours aussi bon. Ah, et aussi dans un petit rôle Sean "Ned Stark" Bean, QUI NE MEURT PAS, et même Dan Aykroyd qui présente le tournoi au début).

Donc, si vous avez gardé dans votre cœur les heures passées sur Pac-Man, Joust, Pong et autres Space Invaders, ce film est fait pour vous !

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cinéma - Warcraft : le Commencement

Message par SPX Spécial le Jeu 2 Juin 2016 - 11:29



(Oui, fallait quand même bien en parler !)

Une petite critique de quelqu'un qui n'est pas le plus connaisseur, je laisse ce titre honorifique et honorant au président intergalactique du club. Personnellement, j'ai joué à Warcraft II, Warcraft III, et WoW avec l'extension La Légion Ardente, et c'est tout.

Les Orques ne sont pas jouasses. Ils vivent dans une terre morte et désolée. Différents chefs de clans se rassemblent en vue d'un grand déménagement. On distingue notamment Durotan du clan des Loups de Givre, son meilleur guerrier Orgrim Marteau du Destin, le chef Main Noire, et surtout Gul'Dan, le grand chamane, capable de manipuler l'énergie du Fel, une énergie verte qui donne aux Orques leur couleur de peau, leur force incroyable et leur sauvagerie. Ils ont bien envie de quitter cette terre pour une autre, d'autant plus que quelqu'un ou quelque chose les a appelés. Un portail s'ouvre devant eux, portail vers un monde verdoyant, plein de vie, et d'Humains.

Les Humains s'inquiètent de voir ces géants verts (how how how) débarquer chez eux, détruire les villages, massacrer les guerriers, et enlever les faibles. Le commandant Anduin Lothar, beau-frère par mariage du Roi de Hurlevent, mène l'enquête avec quelques hommes, notamment un jeune magicien un peu trop curieux du nom de Khad'gar. Ensemble, ils vont quérir l'aide du Gardien, le tout-puissant magicien Medivh.

Alors, que dire sur cette nouvelle saga - car, bien évidemment, on attend au moins une trilogie - d'heroic fantasy ? Je n'en avais pas vu au cinéma depuis Les Deux Tours, c'est dire ! Eh bien ma foi, je n'ai pas été déçu. N'étant pas un fan inconditionnel qui a exploré Azeroth d'un bout à l'autre au point d'avoir six personnages niveau 90 tous appelés "l'explorateur", je pense avoir été un public moins exigeant qu'un autre. Et pour moi, ce film tient ses promesses. On a de beaux effets spéciaux pas trop tapageurs, des costumes et décors agréables à l’œil, et des comédiens qui s'investissent avec coeur, que ce soit du côté de l'Alliance, ou de la Horde (qu'on aurait aimé voir plus, d'ailleurs, y a pas de Gobelins !).

Pour moi, ce film n'est pas un grand chef d’œuvre dont j'achèterai le blu-ray collector en précommande, mais il tient ses promesses, et on sent vraiment que les comédiens tout comme le réalisateur tout comme le compositeur, Ramin Djawadi, qui a fait l'OST de Games of Thrones, se sont tous investis pour faire quelque chose qui rentre bien dans l'esprit de l’œuvre originale, et satisfaire les amoureux de la licence. (Petit bashing gratuit : contrairement à l'équipe derrière SOS Fantômes 2016)

En bref, si vous avez besoin d'action, de magie, d'épique, moins prétentieux que le Hobbit (oui, le Hobbit de Jackson était fort prétentieux), avec des Orques plus profonds que "moi vois, moi tue", vous pouvez y aller en toute confiance.

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par Ghislain le Mer 15 Juin 2016 - 16:25

Balaise Shocked
avatar
Ghislain
Admin

Messages : 926
Date d'inscription : 12/08/2014
Localisation : Champigny sur Marne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par SPX Spécial le Jeu 23 Fév 2017 - 16:35

Quelque chose qui devrait intéresser les fans de Kaamelot : quel est le point commun entre cette série rocambolesque et le prochain épisode du jeu vidéo Mass Effect : Andromeda ?

Réponse ici.

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Logan

Message par SPX Spécial le Jeu 2 Mar 2017 - 22:50



Oui, c'est bien lui, et pourtant...

Logan, alias Wolverine, le plus asocial, le plus réfractaire, le plus hargneux des Mutants passés par l'école du Professeur Xavier, n'est plus que l'ombre de lui-même. Fatigué, las, vieillissant, il se raccroche désespérément à l'espoir futile de pouvoir tout plaquer une fois qu'il aura assez d'argent pour acheter un bateau.

Une infirmière mexicaine vient toutefois le trouver, et le supplie d'emmener la jeune Laura, onze ans, dans un coin du Dakota du Nord, où elle pourra franchir la frontière, en échange d'une forte somme d'argent. Réticent au dernier degré, le peu d'humanité qui reste en lui le pousse à accepter quand il se rend compte que la petite a les mêmes capacités que lui...

D'un scénario très simple, commun et attendu - le voyage initiatique de deux personnes que tout semble opposer, et qui finissent par s'entendre - James Mangold nous livre quelque chose de vraiment différent, et prenant : Logan, devenu une vieille loque alcoolique, évolue dans un monde où les derniers Mutants sont traqués comme des animaux dangereux, et la violence de ce monde se ressent : plus de censure, les combats sont pleins de rage, les images parfois plutôt crues, et les enfants ne sont pas épargnés par cette violence, qu'ils soient victimes ou bourreaux.

L'univers en lui-même est farci de petites touches de background qui laissent à penser qu'on est dans un futur à la Mad Max (le tout premier film de 1978), un futur proche dont la réalité semble acquise à tous les personnages, qu'ils soient ou non importants. J'ai entendu que c'était tiré de la saga "Old Logan".

On alterne entre scènes d'action très violentes, passages contemplatifs et scènes de la vie quotidienne "normale", cette vie que Logan n'a jamais vécue, et qu'il n'espère plus vivre. Deux heures et quart, et pourtant je ne me suis pas ennuyé, même si j'ai été content que ce ne soit pas plus long.

Et puis, il y a bien entendu les acteurs ; on retiendra en particulier Hugh Jackman en héros au bout du rouleau, Patrick Stewart dans le rôle d'un Xavier coincé dans les derniers retranchements de sa lucidité vacillante, et la jeune Dafne Keen, surprenante à plus d'un titre.

On sort complètement des sentiers battus classiques Marvel, et c'est vraiment intéressant. Je conseille, aussi bien pour la mise en scène que pour la prestation des acteurs.

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par Ghislain le Ven 3 Mar 2017 - 9:14

Vu hier soir, quelle claque !
avatar
Ghislain
Admin

Messages : 926
Date d'inscription : 12/08/2014
Localisation : Champigny sur Marne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Critique : Les Gardiens de la Galaxie 2

Message par SPX Spécial le Dim 14 Mai 2017 - 10:27



On avait inauguré ce topic avec cette série, il eût été inconvenant de ne pas parler de sa suite.

La joyeuse équipe de canailles à bon cœur cavalent dans une cohue de catastrophes à l'échelle galactique, une fois de plus. Après une introduction calquée sur le modèle du premier film (un premier flash-back sur Terre, et un générique sur standard des années 70), le spectateur est lancé dans la problématique : les Gardiens de la Galaxie sont responsables d'un incident diplomatique qui va les poursuivre avec obstination, et en chemin, leur route va croiser celle d'un curieux personnage (Kurt Russell) qui n'est autre que le père inconnu de Peter Quill, alias Star Lord.

Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue, pour ne pas trop spolier. Sachez simplement qu'on est dans la continuité du premier film en terme d'ambiance, avec toujours cet humour décalé qui fait ressembler le film à un cartoon/jeu vidéo d'action, sauf que comme le spectateur a déjà fait connaissance avec les personnages, le scénario se permet de travailler plus en profondeur leur psychologie, leurs relations houleuses, leurs propres buts.

Mais la beauté du space opera n'est pas en reste, et vous aurez de l'action, des bagarres, des combats spatiaux, le tout au fil de la "méga-compile volume 2" du meneur de ces crapules. On notera par ailleurs quelques petits caméo surprises.

En bref, si vous avez aimé le premier épisode et que vous n'avez pas encore vu sa suite, vous savez ce qui vous reste à faire en toute confiance.

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1121
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La culture geek à l'écran

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum