La Caste des Méta-Barons - L'Univers

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Caste des Méta-Barons - L'Univers

Message par SPX Spécial le Mar 27 Sep 2016 - 15:39

Nous sommes en l’an de grâce 30 000. Cela fait près de vingt-sept millénaires que l’Homme a quitté la Terre, renommée Terra Prima, pour coloniser l’espace. L’Empire Humain est dirigé par le couple siamois Janus-Jana, quatrième Emperoratriz, dernier descendant de la lignée des Trans-Bourbons (dont le premier était Louis XVI, roi de la Paléo-France). De son monde, Planète d’Or, l’Emperoratriz dirige son Empire d’une main de fer. Sous sa direction, quatre grandes forces, dit « Piliers », se partagent les galaxies habitées par les Humains.

- Les Maganats, haute noblesse composée de sept grandes lignées, et une pléthore de familles mineures
- L’Ékonomat, alliant banquiers et commerçants, qui sont en charge de toutes les opérations financières à grande échelle
- La Sainte Église Industrielle (S.E.I.) des Technos-technos, une secte vouée au culte de la machine, qui gère tout ce qui concerne la technologie
- Les Coloniaux, qui se partagent tous les mondes en dehors du système de Planète d’Or, en vue de leur « restructuration » par le Techno-Pontificat.

Si Planète d’Or est un monde où tout brille de mille feux, on ne peut pas en dire autant d’une grande majorité des mondes « restructurés ». Chaque fois que les technos-technos repèrent une nouvelle ressource importante sur une planète (l’espace peut être une ressource en lui-même si l’une des planètes déjà restructurées est pleine à craquer), ils occupent la planète en question de gré ou de force. Puis ils mettent en place un processus de restructuration : en à peine un mois, un monde, qu’il soit vert et bariolé, désertique, constitué en majeure partie d’océans ou de canyons, est formaté selon un schéma très précis. La surface de la planète est entièrement recouverte de téflo-béton, d’acier, et autres matières froides lui donnant un aspect lisse. Seule une partie de quelques kilomètres de diamètre est laissée à l’air libre, c’est la surface d’une gigantesque cité-puits, ou Endocité, qui descend à une quarantaine de kilomètres de profondeur sur une dizaine de secteurs (dits « anneaux »), eux-mêmes subdivisés en étages, ou niveaux. Une endocité comporte en moyenne 360 niveaux.

L’organisation d’une endocité est simple : au sommet, le palais flottant du Prez, le représentant de l’Emperoratriz sur ce monde. Puis, à la surface, l’anneau d’or où habitent les plus nantis. Dix étages plus bas, l’anneau blanc contient sur trente niveaux tout ce qui est police, médias, endogarde (garde impériale). Et au-delà, plus l’on descend, plus l’on traverse des quartiers viciés, insalubres et sordides, jusqu’au fond du puits où se trouve le lac d’acide, là où tous les déchets de la planète sont quotidiennement déversés.

Si l’Humanité a gagné en quantité, on ne peut pas en dire autant de la qualité. En dehors de quelques mondes coloniaux menacés par l’avidité de la S.E.I., une très grande majorité de peuples a complètement perdu la notion de « valeur de la vie humaine ». Ainsi les aristos passent leurs journées dans des orgies mêlant sexe à outrance et ultraviolence, n’hésitant pas à s’encanailler auprès d’individus des classes populaires avant de les faire exécuter par jeu. Les citoyens plus modestes sont complètement décérébrés, avachis jour et nuit devant l’hypertélé, la voix du gouvernement, qui diffuse sur son unique chaîne des émissions abrutissantes agrémentées de publicités propagandistes et d’informations présentant des catastrophes discrètement aggravées par des équipes spécialisées (et rendues plus spectaculaires). Tous, qu’ils soient pauvres ou riches, consomment quotidiennement des drogues, notamment le Cocalfol, la boisson sponsorisée par le gouvernement. Et dans les niveaux les plus profonds se terrent les rebuts de la société, les fanatiques anarco-psychotiques, et les mutants, de pauvres diables pouvant être abattus à vue en toute impunité dans les niveaux supérieurs. Cette apathie générale qui caractérise l’Humanité est nommée le « Nécrorêve ».


Tel est l’univers de la Caste des Méta-Barons, chapitre prépondérant dans le "Jodovers" créé par Alexandro Jodorowsky, décennie après décennie. Et la place des joueurs ? Les joueurs sont des personnages Humains (le supplément sur les Mutants et Aliens n’a jamais été édité faute de moyens) qui, d’une façon ou d’une autre, viennent de s’affranchir du Nécrorêve. Ils se sont fixés une ligne de conduite à suivre, un Code d’Honneur, qui leur donne une direction générale, sans être un carcan. C’est en se dépassant au nom de ce code d’honneur qu’ils parviennent à résister à l’endormissement, et à s’élever au-dessus de la masse ignorante. Qu’ils soient aristos révoltés, détectives privés, mercenaires à louer, pilotes indépendants ou mentreks (hommes ayant un ordinateur implanté dans le crâne) déplombés, ils suivent leur idéal et accomplissent des exploits hors du commun, que ce soit pour le salut de l’Humanité… ou leur profit personnel.

_________________
« À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd. »
(Robin Williams)
avatar
SPX Spécial

Messages : 1039
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : Sucy-en-Brie (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum