Le clan Cappadocien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le clan Cappadocien

Message par Lord Musashi le Dim 3 Sep 2017 - 1:13

Les Cappadociens


Mes méthodes vous perturbent ? Je ne vois pas pourquoi. Si vous cherchez quelque chose d’éternel, vous devez être prêt à affronter la cruauté de la mort.


Pour les Cappadociens, la mort est un mystère à révérer, étudier et finalement résoudre. Certains cherchent des réponses dans la dissection et l’étude de cadavres. D’autres communient avec les morts et utilisent la magie du clan pour explorer les profondeurs d’Outremonde. Gardiens du savoir et de l’histoire des caïnites, les Cappadociens emploient la puissante Nécromancie pour avancer dans leur quête pour maîtriser la non-vie. Le fondateur du clan, Cappadocius, ne discute guère de son passé avec autrui, mais il fait en revanche volontiers part de sa sagesse aux anciens du clan. Ces perles peuvent consister en de vagues exhortations à rechercher les mystères de la mort, ou se présenter sous la forme de visions grandioses décrivant l’apocalypse ou d’utopiques cités souterraines. Ces visions font fréquemment l’objet de discussions lorsque les Cappadociens se retrouvent au mont Erciyes (aussi appelé mont Argée) ou dans leurs écrits savants. La Nécromancie est une discipline exclusive du clan, et l’un de ses secrets les mieux gardés. Bien que de nombreux caïnites la jugent vulgaire ou immorale, elle est indéniablement puissante et efficace dans un certain nombre de circonstances. Si les Cappadociens ne recherchent pas la notoriété du principat, ils sont en revanche souvent les sénéchaux ou conseillers d’une autorité politique supérieure, à l’instar de Lord Camden, le chambellan de Londres.

Surnoms :
Nécromanciens, Pilleurs de tombes (péjoratif)

Apparence :
les Cappadociens forment un clan cosmopolite, implanté de la Terre Sainte aux monastères irlandais. Ils ont tendance à se vêtir de manière sobre, nombre d’entre eux ayant été des hommes de foi de leur vivant. Lorsqu’ils voyagent parmi les mortels, ils s’habillent pour dissimuler leurs traits, souvent avec des foulards ou des capes à capuche. Les membres du clan les plus extravagants optent pour des masques funéraires ou des linceuls.

Refuge :
comme la plupart des érudits, les Cappadociens préfèrent faire simple en matière d’alimentation et de logement. Ils se nourrissent de ce qui passe par là et aménagent des refuges utilitaires et sûrs. Ils ne sont d’ordinaire pas sélectifs et peuvent se repaître de corps déjà morts (ou presque). La Nécromancie nécessitant un approvisionnement constant en cadavres, les Cappadociens des villes s’en procurent régulièrement auprès des hommes chargés de collecter les dépouilles.

Historique :
les Nécromanciens incluent des mystiques, des poètes, des cénobites, des derviches, mais aussi des savants, des magiciens et des chirurgiens. De manière générale, ils n’étreignent pas de façon irréfléchie. Divers et cosmopolite, le clan compte des membres venant d’un peu tous les horizons : l’origine sociale, le métier et l’influence d’un mortel comptent pour bien peu, pourvu qu’il fasse preuve de curiosité ou de perspicacité dans les questions touchant à la vie et à la mort.
Création de personnage :
le clan de la mort privilégie les attributs mentaux et les connaissances comme Médecine ou Occultisme. Typiquement, les attributs physiques arrivent seconds, l’accent étant typiquement mis sur les compétences manuelles et la Vigueur. Les Cappadociens jouissent rarement d’attributs sociaux élevés,
même si un Nécromancien rusé et manipulateur pourrait facilement profiter du fait que la plupart des autres caïnites ne les perçoivent pas comme des rivaux politiques. De nombreux Cappadociens suivent la voie du Paradis, car ils considèrent leur religiosité et leur moralité comme des moyens de connaître Dieu et ainsi de triompher sur la mort. D’autres optent pour une approche plus détachée et empruntent la voie des Os.

Disciplines de clan : Auspex, Force d’âme, Nécromancie

Faiblesse :
les visages des Cappadociens portent la marque indélébile de leur affinité avec la mort. Ils ont tous le teint cendreux et cadavérique, et ils ne peuvent pas dépenser leur vitae pour feindre d’être vivants comme les autres vampires. Leur apparence lugubre leur impose un malus de difficulté de +2 à l’occasion de tout jet social dans lequel leur aspect cadavérique entre en jeu. Ce phénomène s’accentuant avec l’âge, les plus anciens Nécromanciens ressemblent à des corps momifiés.

Organisation :
tous les dix ans, les Nécromanciens organisent un grand rassemblement au temple d’Erciyes, une ancienne ville construite sur les ordres de Cappadocius en personne. Ils y discutent et examinent leurs plus précieux recueils de savoirs au sujet des caïnites, comme les Fragments d’Erciyes et la version la plus complète du Livre de Nod que l’on connaisse. Les voyages étant difficiles, tous ne peuvent bien sûr pas y assister, et cela a parfois pu donner l’impression que la proximité avec Erciyes permettait de jouir de davantage de faveur au sein du clan. Les membres individuels du clan se réuniront également de façon moins formelle dans des universités mortelles ou échangeront de longues lettres pour partager leur savoir plus librement.

Stéréotypes
Assamites : procédez avec prudence. Apprenez ce que vous pouvez et accommodez-vous de leurs lois afin de les apaiser si besoin.
Disciples de Set : je n’attends rien de vous, si ce n’est un coup de poignard dans le dos. Passez votre chemin.
Lasombras : il en existe deux types. L’un est le maître de la caverne de Platon ; il gouverne par un jeu d’ombres. L’autre connaît les vraies profondeurs de l’Abysse. Son savoir est dangereux, séduisant et puissant. Il n’est pas toujours aisé de les différencier.
Malkaviens : en m’aventurant dans des contrées éloignées, j’ai rencontré une meute de morts avec d’horribles griffes tordues et des yeux plus noirs que la nuit. Ils ne faisaient qu’un et parlaient de la ténébreuse sagesse de l’Abysse. Je ne doute pas que ces bêtes ne voulussent rien d’autre que ma perte, et pourtant, je les ai trouvées bien plus honnêtes ou utiles qu’aucun des Malkaviens auxquels j’ai eu affaire.
Nosferatus : je ferais un bien piètre nécromancien si je ne pouvais tolérer la présence de corps hideux et puants.
Toréadors : un crâne grimaçant renferme plus de secrets qu’un visage peint.
Tremeres : impressionnants, et peut-être même louables.
Ventrues : ils nous rappellent volontiers qu’ils sont nos glorieux mécènes et nos protecteurs, mais ils ne montrent guère d’empressement quand nous avons le plus besoin de leur protection et de leur aide. Il serait peut-être temps que cela change.
avatar
Lord Musashi
Admin

Messages : 499
Date d'inscription : 28/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum