Le clan Ventrue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le clan Ventrue

Message par Lord Musashi le Dim 3 Sep 2017 - 17:29

Les Ventrues


Je sens le pouvoir autour de moi. Le roi est mort, vive le roi. Je me tapis dans l’ombre du trône, mais la plupart ne connaissent pas mon nom. Les années déferlent comme des vagues et les dynasties passent, mais je demeure, moi l’éternel conseiller. Il ne verra pas la ficelle qui le fait danser avant qu’il ne soit trop tard. Le roi est mort. Longue vie au roi.


Les Ventrues font remonter leur lignée jusqu’à la deuxième génération. Les aînés d’Enoch sont guidés par leur sens de la tradition. Leur droit divin est imprescriptible : leur légitimité est écrite en lettres écarlates depuis le début de l’histoire caïnite. Laissons gouverner ceux qui sont les plus aptes à la tâche. Diriger est pour eux à la fois une bénédiction et un fardeau. Les Ventrues s’irritent face aux restrictions des Lasombras, toujours avides et ambitieux, car tout le pouvoir qu’ils peuvent désirer est à leur portée. Lorsque le moment viendra, ces princes marchands et rois guerriers mèneront leurs frères vers la libération du joug qui les a soumis bien trop longtemps. Les Ventrues prennent exemple sur la Rome antique, sur les Julii et les Brutii, ces aristocrates conquérants qui allièrent discipline, courage et charisme pour diriger. Leur clan représente une alliance puissante comptant des orateurs hors pair et de braves soldats, tous aussi doués pour cultiver les faveurs que n’importe quel César. Même leur discipline préférée, la Domination, évoque les titres de la noblesse romaine, dominus et domina. La couronne est lourde à porter. Par rapport aux autres clans, les Ventrues se soucient souvent davantage des mortels qu’ils gouvernent. Les souvenirs glorieux de leurs jours sont trop poignants et exaltants, aussi recherchent-ils également le pouvoir dans leurs nuits. Avec leurs puissantes disciplines de Domination et de Présence, ils sont souvent envoyés pour préserver la paix entre les caïnites, et font usage de leur droit divin pour maintenir le Silence du Sang. Pendant la Longue Nuit, les Ventrues se sont retirés de la plupart des positions de pouvoir visibles, préférant se faire discrets. Avec la guerre des Princes, ils sont dorénavant prêts pour leur ascension ; il ne leur reste plus qu’à convaincre les autres. Ils ne s’adaptent pas aussi bien que leurs adversaires, et sont vulnérables aux conflits internes mais, lorsqu’ils s’unissent, ils peuvent accomplir des objectifs terriblement ambitieux.

Surnoms : Ambitiones ; Dents longues, Patriciens (péjoratifs)

Apparences :
les habits que portent les Ventrues ne sont pas ostentatoires, mais sont faits sur mesure, avec un tissu et une coupe raffinés. En fonction de leurs préférences, ces vêtements arborent de riches broderies ou sont juste extrêmement bien taillés. Ils s’habillent toujours de sorte à refléter leur statut, et font très attention à ne pas faire d’ombre à ceux qu’ils manipulent.

Refuge :
ils détestent être au milieu de nulle part, à moins qu’ils n’y disposent d’un bastion pourvu de vastes terres et de nombreuses ressources. À cause de leur goût en matière de proies, ils ont tendance à se retrouver autour des grands foyers de population. Étrangement, c’est parmi la populace qu’ils prospèrent: à quoi bon gouverner si l’on ne dispose pas de sujets ?

Historique :
le sentiment de supériorité des Ventrues est si fort qu’il peut être rebutant. Ils préfèrent assez logiquement étreindre l’aristocratie et la crème de la crème de la société, notamment ceux qui se distinguent par leur éducation, leur pedigree et leurs talents. Les Patriciens n’engendrent jamais au hasard, et sélectionnent leurs recrues comme du bon vin. Une fois qu’ils ont Étreint un infant, ils se dévouent à son apprentissage et son éducation pour qu’il se montre à la hauteur des attentes du clan. Le sang pur est préférable, mais il est parfois possible de fortifier une lignée en y introduisant une influence bâtarde. Ceux qui ont un passé moins reluisant peuvent monter dans les rangs, mais cela demande un vrai engagement, le soutien d’un sire réputé, du talent et du courage.

Création de personnage :
les personnages ventrues doivent jouir d’un bon équilibre entre attributs sociaux et mentaux, ainsi qu’entre les grâces sociales et les connaissances. Un Patricien doté d’un piètre Charisme est comme un poisson hors de l’eau, se débattant désespérément jusqu’à la fin. Les historiques Alliés et Servants sont extrêmement utiles, tandis que Domaine et Ressources peuvent représenter de vastes possessions. Les Ventrues se croyant tous nés pour régner, la voie des Rois est naturellement celle qui leur parle le plus directement.

Disciplines de clan : Domination, Force d’âme, Présence

Faiblesse :
les Ventrues paient le prix de leur raffinement. Ils ne peuvent jamais se nourrir que d’un type particulier de mortel (marchands, Français, catholiques, jeunes enfants, etc.), et bien qu’ils puissent consommer du sang qui ne satisfait pas ce critère, celui-ci n’apaisera pas leur Bête et ne les nourrira pas.

Organisation :
les Patriciens adhèrent fermement à l’ordre féodal. La structure et la hiérarchie leur permettent de comprendre aisément qui leur est supérieur et inversement. Un serment, scellé dans le sang, est l’une des façons les plus faciles de s’assurer la loyauté des inférieurs.

Stéréotypes
Brujahs : ils nous détestent, mais ils ont besoin de nous. Nous tempérons leur férocité par notre compréhension de la nécessité de l’ordre. Si nous parvenions à réorienter leurs ambitions, nous pourrions en faire de puissants alliés.
Cappadociens : des carcasses mortifères et flétries. Laissons-les à leurs cryptes et leurs cadavres, et retournons à nos conquêtes.
Gangrels : des bêtes, tout simplement. D’excellents chiens d’attaque, mais qu’il vaut mieux garder en laisse.
Lasombras : même s’ils sont en ce moment en pleine ascension, leur ère touche à sa fin. Nous n’aurons qu’à saisir notre chance.
Nosferatus : ignobles et souvent nauséabonds. Si vous les employez, assurez-vous de garder un mouchoir parfumé à portée de vous. Certains sont assez intelligents pour être utiles, si vous arrivez à les supporter.
Toréadors : même si leur obsession de la beauté nous insupporte, ils sont souvent nos égaux en société. Flattez-les avec des paroles mielleuses, mais n’oubliez pas que, parmi nos cousins, ce sont les moins fiables.
Tzimisces : d’anciens rois qui n’ont pas compris que leur époque était révolue. Même ceux d’apparence normale sont des démons dans leur for intérieur. Nous nous allierons à quiconque nous aidera à débarrasser le monde de leur présence.
Tremeres : ils s’expriment par énigmes, et laissent entendre qu’ils sont en possession de connaissances anciennes. Si vous n’avez pas d’autre choix, utilisez-les et restez-en là. Laissez-les moisir avec leurs livres.
avatar
Lord Musashi
Admin

Messages : 499
Date d'inscription : 28/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum