13eme Age Terre de cendre - Icônes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

13eme Age Terre de cendre - Icônes

Message par Alyan le Mar 1 Déc 2015 - 14:36

Les Icones

Le monde de Terre de cendre est régis par 12 icônes majeures, celles ci influent plus ou moins sur l'univers et seront des agent du bien, du mal ou de leurs propres intérêt.

L’empereur de la flamme
« La flamme de l’humanité sert de symbole, le symbole prouvant que l’oppression et l’esclavage ne feront plus jamais parti du quotidien des humains. Les humains sont devenus maitre de leur destinée, et l’empereur de la flamme est le garant de cette liberté. »

L’empereur est le dirigeant de l’empire de l’humanité. Il est le maitre des armées, le garant des lois et l’exemple à suivre pour tout l’empire. Il trône dans le palais de la ville d’Ilthis et administre son empire concernant toutes les affaires légales et martiales. Il s’attend à recevoir personnellement chaque information et la traiter lui-même, non pas par paranoïa, mais par principe : Un dirigeant doit savoir ce qui se passe dans son pays et participer à son évolution.
Cet empereur est le fils du Libérateur, celui qui permit aux humains de ne plus subir la tyrannie des dragons.  Aujourd’hui il suit la voie de la légende des humains, et est la lumière qui permet de tracer le chemin de l’humanité.
L’empereur est une figure extrêmement charismatique, l’air autour de lui semble vibrer et témoigne de sa maitrise de la flamme. Il peut paraitre froid et sans cœur, mais tout ce qu’il fait, il le fait pour l’humanité.

La reine dragon
« La guerre, la mort, le sang versé. Tout ceci n’a servi à rien et nous avons payé chèrement cet acte dépourvu de raison. Ne pouvons-nous pas admettre que nous avons chacun fait des erreurs ? »

La reine dragon est la dernière représentante des humains alliés à la race des dragons. Lors de la guerre entre les hommes et les dragons, la prêtresse a soigné les blessés, prêché la paix, protégé les faibles, en vain. Tout ceci s’est terminé dans le sang, les dragons déchus et les humains victorieux mais coupé d’une partie d’eux même.
Au lieu de s’isoler tel le dragon d’or et ses suivants, La reine dragon rassembla ses suivant et créa le temple des dragons dans la foret sans fin. Sa notoriété auprès de l’empereur lui permis de le construire sans qu’elle soit considéré comme une traitre, et ses méthodes pacifistes ont aidé à son intégration, néanmoins elle a perdu énormément de la confiance que lui accordaient les politiques humains.
Son temple sert désormais de point de rassemblement pour ceux qui regrettent cette guerre, et aident ceux qui ont pour objectif la réunification des dragons et des humains.
Menant une bataille perdue d’avances, certaine personnes sont néanmoins touchées par ses paroles douces et ses manières altruistes. Certains ont essayé d’apporter la force en son lieu sacré, personne n’a plus jamais entendu parler d’eux.

Le grand dragon d’or
« Je continue de faire le bien, il est maintenant juste limité aux miens et ceux qui recherchent la protection des dragons, le reste du monde ne me concerne plus »

Le grand dragon d’or, le dernier représentant conscient de la race qui autrefois régnait sur le monde. Harassé par une guerre qui lui avait arraché tous ceux qu’il chérissait et qui avait détruit tout ce qu’il avait construit, Le grand dragon décida qu’il n’était pas capable de protéger le monde. Mais il était capable de protéger une petite partie de la population : les laissé pour compte, les chassés, les gens ayant besoin de protection.
Il créa donc, avec ses serviteurs draconiens, la ville d’Esperance. Puis quand elle fut construite, il la protégea d’un dôme qui interdisait l’accès à ceux qui n’étaient pas accepté par le dragon. L’humanité, dans son arrogance et sa soif de sang nouvellement gagnée, tenta de détruire cette ville, de raser les derniers vestiges des dragons. Mais la magie du grand dragon est puissante, et aucune de leur tentative ne fut un succès.
Aujourd’hui le grand dragon d’or dort sous la ville. Maintenant le champ protecteur autour d’Esperance, il aide tant qu’il peut ceux qui en ont le plus besoin, par sa magie ou par ses agents, pleurant toujours ses frères et le monde mort qu’ils ont laissé derrière eux.

Le paladin
« Je te donne un choix : affronte moi, fuis, ou rejoins moi. Mais je te préviens, deux de ses chemins ne t’apporteront que la mort »

Le paladin est l’arme ultime, il est le guerrier suprême qui surpasse n’importe quelle autre créature en termes de puissance et de capacité martiale. Son armure et ses armes sont faites de pur Sangdragon, et il a été le plus grand tueur de dragons de tous les temps.
Le paladin n’a été pendant un temps qu’une marionnette, par la main de l’humanité, puis par celle du traitre, chacun a payé durement sa traitrise envers lui. Il tua le libérateur de l’humanité et  blessa mortellement le traitre, d’une manière dont il n’a jamais vraiment guéri.
Aujourd’hui le paladin gère une troupe de guerrier possédant le même type d’armure. Ils sont les chevaliers du monde et le protègeront, selon leur propre code d’honneur, contre n’importe quelle monstruosité qui aura pris racine en son sein. Ils sont les garants de la pureté du monde, et ils mettent un point d’honneur à tenir une promesse.

L’illumination
« Le corps n’es que le moyen de canaliser l’esprit, la flamme n’est que la manifestation de celle-ci, l’harmonie en est la vraie forme »

L’illumination est un groupe de moine appartenant autrefois à l’empire du dragon. Malgré leur lien avec cette race quasi divine, ils n’ont pourtant pas participé à la guerre et se sont retiré de toute considération politique vers L’ile du repos.
L’illumination est une organisation dont le but n’est pas facile à comprendre, ils voient les choses sur un plan de compréhension complètement différent d’une personne normales, certains diraient sur un plan beaucoup plus élevé.
Leur rang sont composé de moines et de prêtres, chacun ayant sa propre interprétation du but de l’âme et de la vie, mais tous ayant le même but : la transcendance.
L’illumination a pour objectif, en attendant que les races soient prêtes à devenir plus que ce qu’ils sont déjà, la stabilité du monde et l’harmonie entre les peuples. Une mission importante et O combien difficile s’il en est.

Le Goblinochef
« Je ne crois pas que j’ai raison, J’AI raison »

Le Goblinochef est apparu sans prevenir, mais est resté pour une raison certaine : Il est certainement l’être le plus intelligent du monde.
A la tête de toutes les armées de monstre du monde, le Goblinochef est le chef suprême de la lie de l’univers, frappant ou cela l’arrange, récupérant secret, technologie, magie et points stratégiques.
Le Goblinochef est pourtant un être généreux et passionné. Pour lui les monstres méritent l’accès à cette technologie, une technologie dont il décide bien sûr de l’attribution. Son but n’es pas bien différent de celui des autres monarques, il a juste une idée différente quant à l’attribution des terres et des ressources.
Autant que l’on puisse dire, le Goblinochef est un être unique, aussi dangereux qu’utile dans certaines situations. Passer un marché avec lui, c’est être sur d’avoir ce que l’on souhaite, mais c’est aussi savoir qu’il récupérera quelque chose d’encore plus précieux.

Le médecin du monde
« Chaque maladie demande un remède, mais l’inverse est aussi vrai »

Le médecin du monde est l’exemple parfait de la personne enfermée dans sa propre folie. Le médecin est un guérisseur capable de guérir toutes les maladies, il a réussi en très peu de temps à découvrir à peu près tous les remèdes contre tous les maux.
Puis un jour il eut une révélation : S’il n’y avait plus de maladie, s’il trouvait la panacée, qui y aurait-il encore à guérir ? Ne manquerais-t-il pas quelque chose au cycle ? Ne serait-il pas celui qui apporterait un changement qui pourrait détruire l’équilibre du monde ?
C’est ainsi que le plus grand médecin de tous les temps est aussi devenu le plus grand porteur de maladie. Le médecin du monde soigne autant de ville qu’il en contamine par ses maladies. Etant également des médecins hors pair,  et poussé par la responsabilité et le remord de faire partie de la même race que cet homme, les gnomes ont abandonné leur ville, les ont enfermé pour ne plus jamais être ouvertes. Ils sont ensuite devenus un peuple nomade, garantissant la protection contre la folie de leur plus grande honte.
Aussi fou que saint d’esprit, aussi bon que malveillant. Le médecin du monde est un personnage qui est difficile à cerner, et qui est encore plus difficile à comprendre.

Le traitre
« Ne me remerciez pas …. Non vraiment …. »

Le traitre est celui qui est derrière la guerre draconique. Il est derrière tous les évènements qui ont mené à la destruction des dragons par les humains. Il est le traitre, car il a organisé la destruction de cette espèce, et que d’une manière ou d’une autre, il a trahis le monde.
Personne ne sais qui il est, ni d’où il vient, mais beaucoup pensent que sa mains n’est jamais innocente dès qu’un conflit ou qu’un problème se présente face au monde. Certains pensent d’ailleurs qu’il a pour objectif de maintenir cet état instable du monde pour s’assurer que personne ne viennent fouiller trop près de lui.  
Calculateur froid et insensible, le traitre n’a pour raison d’exister que l’humiliation et la destruction de la culture draconique. Pour autant il n’a pas cherché leur destruction totale, que cela soit par ses actions contre le grand dragon d’or ou même contre les derniers dragons sauvages encore en vie sur le monde.  Le traitre reste un personnage insondable, dont les objectifs sont flous, ce qui le rend encore plus dangereux.

Le roi des nains

Le roi des nains est une figure, une idole dans toute la société naine. Le roi des nains est choisi tous les 50 ans et personne ne connais sa véritable identité. Personne à part les gardiens de la chambre ne savent véritablement comment est choisi le roi ni ce qu’il devient lors de la cérémonie. Tout ce que l’on sait, c’est que le roi des nains ne ressort jamais de la chambre du choix.
Pour autant le roi des nains fait partie intégrante de la vie quotidienne de son peuple. Ils l’appellent et le consultent à chaque grande décision, touchant la terre et s’aidant de prière pour l’atteindre. Le roi des nains semble être partout à la fois, et est ce qui est le plus proche d’une figure paternelle divine. Même si tout le monde sais que c’est un être de chair et de sang.
Fidèle à la culture naine, le roi des nains abhorre la violence et refuse toute forme de conflit irraisonné. La hache ne vient qu’après le verbe, le marteau travaille pour vivre, pas pour tuer.

La reine des elfes
« Fait ou ne fait pas, tu n’as malheureusement pas le choix, et ce choix n’aura pas d’importance »
La reine des elfes est l’existence la plus étrange du monde. Autrefois les elfes n’étaient pas immortels, leur vie était en effet très longue, mais la vieillesse finissais par les rattraper comme tous les autres. Surement a cause de leur longévité, les elfes avaient une natalité très faible, mais cela ne posais pas de problème par le passé, et les elfes prospéraient.
Puis vint le déluge des premières années de la flamme, et les elfes souffrirent durement. Leur peuple fut détruit par les armées de monstres, et la destruction de leur temple par le volcan des mâchoires du monde leur a porté un coup difficile. Leur natalité ne suffisais pas à ramener une population stable, alors la reine des elfes pris une décision. Elle entreprit un rituel magique extrêmement puissant et permis à toute sa race de devenir immortelle.
Depuis la reine des elfes n’est plus la même. De joyeuse et toujours souriante, elle est devenue étrange, cryptique même. Son sourire avait disparu, ses décisions devaient absolue, elle chassa toute une partie de son peuple qui devinrent les elfes noirs, et son peuple ne souffrit plus pendant la centaine d’année à venir.
La reine des elfes est une créature étrange, elle semble ne jamais regarder la personne en face d’elle, mais à travers elle. Sa volonté réside avec le bien être de son peuple, mais il lui reste encore assez de bonté pour ne pas être insensible au reste du monde.

L’explorateur
« Et mon voyage continue, encore … Oh bonjour, sauriez-vous ou trouver le bout du monde ? »

Les demi orc sont une expérience, une invention des dragons pour maintenir les monstres en dehors des frontières des peuples libres. Transformant un orc et lui donnant de l’humanité, celui-ci devint un guerrier hors pair, gardant les capacités martiales et la colère de son peuple d’origine, mais capable de sentiments et de conscience. Ainsi est né le premier demi orc, et beaucoup suivirent. Les semi orc étaient heureux de cette vie : Ils adoraient le combat, et leur créateur leur laissait la responsabilité de protéger le reste du monde. Les semi orcs étaient accepté et appréciés des autres peuples, car chacun savaient qu’ils étaient leur protecteurs, leurs gardiens.
Puis les dragons disparurent, et ainsi leurs responsabilité. Les orcs, désœuvré et sans chef, se sont dispersés à travers le monde. Avec le temps les peuples ont oublié, et de protecteurs les orcs sont devenu une gêne dont il fallait se débarrasser.
« Qu’il en soit ainsi » dit le chef des orcs, et ainsi il partit. Ce semi orc est devenu l’explorateur, le semi orc qui cherche, encore et encore un endroit où les orcs pourraient survivre.
Sympathique au possible, ce charmant semi orc ne ressemble en rien à sa race, ou tout du moins a l’image que les autres s’en font. Néanmoins personne ne peut survivre aux endroits ou le semi orc a survécu sans savoir se battre, et personne n’a jamais vu le semi orc ne jamais revenir de quelque part.

La fin
« Tout doit un jour finir, les hommes, les rois, les pays, moi, la mort elle-même finira par disparaitre. Mais ne t’inquiète pas, pour la prochaine minute, tu restes le premier sur la liste »

La fin est la personne la plus secrète de l’histoire. La fin était là, partout, à chaque fois qu’une ère se finissais, qu’un roi périssais, qu’un royaume brulais, elle était là.
La fin n’a pas de sentiments, la fin n’a pas de code moral, car la survie de l’univers est son seul objectif. Pour que le monde puisse avancer, certaines choses doivent périr. Sans être foncièrement mauvaise, la fin ne reculera devant rien pour assurer la destruction de quelque chose, ou de quelqu’un, qui est un frein au progrès. Le progrès n’a pas besoin d’être bon, il a juste besoin d’être là.
Aussi la fin a été vue pendant la guerre draconique, elle a été vu durant la mort de l’empereur, elle a aussi été la durant le rituel de la reine des elfes. La fin est là pour s’assurer de l’avancement du monde par la destruction de l’ancien.

_________________
"La protection pour l'imperium, la compassion pour ses alliés, la mort pour ses ennemis." Sensei Dethael.

C'est le jour ou un homme voit un moustique sur ses testicules qu'il se rend compte que tous les problèmes ne se résolvent pas par la violence.
avatar
Alyan

Messages : 288
Date d'inscription : 11/08/2014
Localisation : Tout depend de votre relation avec la metaphysique et les mondes astraux.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum